Ah peuple papou...

Avec vous j'ai ri beaucoup, j'ai eu peur parfois.
j'ai rêvé souvent, je me suis émerveillée, j'a nagé et j'ai enseigné.
Je suis extasiée sur la vie. Toutes les formes de vie.
J'ai pleuré aussi, à la fin.

J'ai appris que le vol d'un oiseau libre, le passage d'un dauphin ou le rire d'un enfant de chez vous avait mille fois plus d'importance que tout ce qui compose souvent nos petites vies mesquines d'occidentaux qui s'ennuient.
Nos jérémiades, nos soi-disants soucis. Nos factures, nos élections, nos voitures à aller chercher au garage et nos pannes de wifi.
Quelle farce quant on y pense.

20170217_065852


J'ai appris qu'il existait encore des hommes qui malgré l'adversité, l'isolement et l'abandon dont ils sont victimes, avait encore comme le disait Celine,
" Assez de musique dans le coeur pour faire danser leurs vies".

J'ai été subjuguée par votre capacité à aimer, à rire, et par dessus tout, à poser sur toutes choses un regard d'enfant qui bouleverse.
A accepter votre sort, la douleur, l'injustice et la mort aussi.

Nous les modernes, les super-puissants, les nantis comparés à vous, petits hommes du bout du monde qui en apparence ont si peu, nous n'avons plus assez de cette musique dans le corps.

Nous ne sommes même pas conscients que vous êtes infiniment plus riches, plus instruits et plus évolués que nous pour qui la destruction de notre planète et de nos semblables semble être devenu un sport addictif.
Vous êtes riches de tout ce que vous aimez et respectez..
Vous êtes riches de la vie au sens large puisque le seul rôle que vous semblez vous imposer est de la protéger.

Mes mots de la fin ? et si ils tenaient finalement en 15 lettres seulement :
Oui je reviendrai.

20170223_143552_HDR